Spaghettis à la crème de fanes de radis et petit traité de consommation

P1250270

 » Rien ne se perd, … tout se transforme  » 〈 Lavoisier〉

Je déteste jeter des aliments, et plus encore l’acte même de jeter, se « dé-faire ». Nous vivons dans une société compulsive où les principes d’abondance et d’immédiateté qui la constituent, dévaluent considérablement chaque chose. Quand serait-il si nous n’avions pas un accès aussi facile à la consommation ? Aujourd’hui la difficulté ne tient pas à trouver un produit, mais à choisir parmi les déclinaisons exponentielles que l’industrie alimentaire nous offre « généreusement », faisant de nous de chroniques indécis…

J’exagère probablement le trait, ou pas! et fort heureusement nous serions entrés dans l’ère de la déconsommation, ou plutôt dans des pratiques d’achat plus conscientisées. Pour ma part, je ne fais plus mes courses dans les grandes surfaces, ce qui entre autre diminue la tentation de revenir avec un caddie rempli pour moitié de tout ce dont je n’ai pas besoin, notamment de produits suremballés et très surestimés quand à leur qualité. J’ajouterai qu’il y a de quoi devenir agoraphobe tant ces espaces sont conçus tels des dédales.

Moins jeter ne signifie pas pour autant accumuler, mais apprendre à consommer mieux, et à valoriser les produits que nous utilisons dans leur totalité. Et pour se faire la nature est facétieuse, épluchures, fânes, cosses, trognons, écorces, noyaux, pépins, possèdent chacun des propriétés étonnantes, parfois plus importantes que le fruit ou le légume en lui même! En revanche leur utilisation ne vaut que si le fruit ou le légume a été soigneusement lavé, et qu’il provient d’une agriculture biologique (mais pas du biologique industriel !)

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le sujet je vous invite à parcourir le livre fourmillant d’idées de Marie Cochard  « Les épluchures, tout ce que vous pouvez en faire », dont vous trouverez une jolie présentation sur les échos verts

Mais pour l’heure, voici une petite suggestion pour vos fânes de radis, ou de carottes…

Ingrédients : 

– Une belle botte de radis fraîche

– 15ml d’huile d’olive vierge

– 25ml d’eau (filtrée de préférence)

– 1/2 citron pressé

– 1 petite gousse d’ail

– 1 poignée de graines de courges

– une pincée de sel et poivre

– 200g de spaghetti demi-complètes

– 1 oignon nouveau

– du parmesan végétal (facultatif)

Préparation : 

Dans le double de leur volume en eau salé, faire cuire les spaghettis le temps qu’elles s’attendrissent,

Dans le bol d’un blender ou mixer, réunissez les fânes de radis taillées en fines lamelles (gardez en quelque unes pour la présentation), ajouter l’huile, l’eau, le jus de citron, les graines de courges, l’ail, le sel et le poivre. Mixer, et allonger avec un peu d’eau si la consistance est trop compacte.

Verser la préparation sur vos spaghettis, saupoudré de parmesan végétal, de quelques feuilles de fânes et d’un oignon nouveau détaillé en petits morceaux.

P1250227

P1250254

 

ps : n’oubliez pas de manger les radis!

Vous aimerez aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *