Risotto Primavera

P1250494

Le risotto est un de mes plats préférés, simple à réaliser, rapide, et convivial. Un véritable repas végétarien (ou vegan) qui ne manquera pas d’être apprécié.

Pour cette recette je n’ai pas manqué de succomber à l’arrivée des asperges et des blettes, mais tous les légumes se prêtent aisément à ce plat. Le risotto épouse délicieusement toutes les saisons…

Ingrédients :

Pour 4 personnes, préparation 10 mins, cuisson 17 minutes.

  • Une généreuse poignée de riz par convive, + 1 (pour celui qui n’était pas prévu !), soit 5 poignées.
  • Une jolie botte de blettes roses
  • Quelques asperges vertes
  • Une petite carotte
  • Une échalote`
  • Une gousse d’ail
  • Un verre de vin blanc
  • 1,5 l  de bouillon de légumes (en cubes, ou préparé avec vos épluchures d’échalote, d’ail, les pieds des asperges et fanes de carotte )
  • Un peu de parmesan végétal, ou de la levure maltée
  • Quelques brins de persil
  • Un filet d’huile d’olive
  • Sel et poivre

 

P1250449

Préparation

Préparer votre bouillon, et maintenez le au chaud.

Détailler l’échalote et l’ail en petits morceaux, faites les revenir quelques instants dans une poêle revêtue d’un peu d’huile d’olive. Ajouter le verre de vin blanc,  la carotte émincée, puis le riz, préalablement rincé, saler et poivrer, et mêler le tout.

Recouvrir le mélange de quelques louches de bouillon chaud. Laisser cuire à feu modéré durant 5 minutes, en remuant constamment. Ajouter progressivement le bouillon à mesure que le riz absorbe le liquide.

Les blettes coupées en lamelles, et les asperges en petits morceaux se joignent à la préparation à la moitié de la cuisson.

A l’issue du temps du cuisson, le riz doit être tendre et le tout crémeux.

Le risotto n’aimant pas trop attendre, l’idéal sera de le servir sans s’attarder, saupoudré de parmesan végétal, ou de levure maltée, et de quelques brins de persil.

 

P1250487

P1250494

Continue Reading

Mousse chocolat – coco (à l’aquafaba), ou comment recycler ces oeufs de pâques !

P1260204

Cette recette, bien connue des véganes, fait toujours l’unanimité même auprès de ceux qui se demandent ce que je vais bien pouvoir encore « soustraire » de la cuisine traditionnelle. Il est vrai que je suis devenue un peu coutumière des recettes « sans », sans beurre, sans lactose, sans oeuf… ce qui je le concède peut paraître un peu symptomatique ! Mais il ne s’agit pas d’éluder des aliments pour cultiver une forme d’othorexie, mais plutôt de trouver des alternatives plus saines et responsables.

Lorsque je prépare cette recette pour des amis « non avertis » (une espèce en voie de disparation, car en réalité de plus en plus s’informent et s’ouvrent à de nouveaux modes d’alimentation) je me garde bien d’en révéler les ingrédients avant qu’elle n’ait été entièrement consommée et que les parois du pot aient succombé à d’ultimes et scrupuleuses cuillerées ! L’effet de surprise est garanti et rares sont ceux qui m’en tiennent rigueur tant l’ingrédient « magique » est insolite !

Mais trêve de bavardage…

Ingrédients :

200 ml d’eau de pois chiche

40 ml de crème de coco

200g de chocolat noir (pourquoi ne pas fondre le surplus de vos oeufs de Pâques?)

30g de sucre

 

P1260142

 

Préparation :

Faire fondre le chocolat au bain marie. Une fois liquide, ajouter la crème de coco.

Battre l’eau des pois chiche jusqu’à obtenir une neige blanche et ferme.

Mélanger délicatement le chocolat avec la neige des pois chiche, puis saupoudrer délicatement de sucre.

Placer au réfrigérateur deux heures minimum.

Pour la présentation, j’ai utilisé des fleurs comestibles de mauve séchée.

P1260147

mousseauchocolat

Continue Reading

Seitan « home made »

Seitan

Lorsque j’ai commencé ce blog, j’avais une idée assez imprécise de ce que je voulais y écrire, et transmettre. En revanche j’étais convaincue que plus il y aurait de ressources (à la portée de tous) concernant nos modes de consommation (notamment l’alimentation végétarienne, végane, l’alimentation saine, responsable et éthique) plus un mouvement des consciences serait facilité, et s’amplifierait.

Ce support demeure un caillou parmi d’autres, sur un chemin perçu parfois comme marginal, mais il se veut une tentative, aussi infime soit-elle, d’apporter une contribution et un étayage.

Parmi les questions récurrentes qui me sont posées, l’une d’entre elle consiste à interroger quelles sont les alternatives concrètes à la viande (le tofu n’étant pas l’unique fleuron du végétarisme !)

Je ne dresserai pas ici de liste exhaustive, il existe de nombreux et excellents articles à ce sujet (notamment sur l’excellent blog de Cécile « le palais savant« )

J’ai choisi de vous présenter le seitan, qui est un substitut connu depuis des millénaires, au Japon notamment. Constitué principalement de blé, ou d’épeautre, il possède des qualités nutritionnelles remarquables. De haute teneur en protéines (supérieure à la viande) et très pauvre en graisse, sa texture n’est pas s’en rappeler celle de la viande. Il existe de nombreuses marques qui proposent du seitan de bonne qualité, mais il est généralement onéreux, et je trouve une vraie satisfaction à le réaliser par moi-même (sans compter un petit fond de suspicion à l’égard des produits transformés contenant trop souvent des conservateurs, colorants, pesticides…)

Ingrédients :

200g de farine de gluten
50g de farine de pois chiche
2 c à s de levure maltée
1 oignon émincé
1 gousse d’ail
1 échalote émincée
1/2 verre de vin blanc
200ml de bouillon de légumes
1 c à s de tamari/ou sauce soja
2 c à s de vinaigre de cidre
1 c à s de moutarde
1 c à s de concentré de tomate
1 c à s de câpres
Sel/ poivre
Préparation :
Faire revenir dans une poêle, avec un peu d’huile d’olive, les oignons, l’ail et l’échalote.
Mélanger les ingrédients secs, farine de gluten, farine de pois chiche et levure maltée. Séparément mêler les ingrédients liquides, ainsi que le mélange oignons, échalotes, ail et les câpres.
Ajouter la préparation liquide aux ingrédients secs, et pétrir généreusement la pâte obtenue durant quelques minutes.
Façonner deux morceaux de seitan dans la longueur.
La cuisson se fait à la vapeur 30 mins, ou envelopper le seitan dans un linge propre et cuire dans un bouillon chaud durant 30 mins.
Une fois refroidi découper le seitan en tranches, et faite le dorer quelques minutes à la poêle.
P1260189
Continue Reading

Gâteau vegan aux noisettes

gateau

Je cherchais depuis longtemps la base d’un gâteau vegan, qui soit à la fois humide et moelleux, sans être trop dense et pâteux (ce que je reproche parfois aux gâteaux sans oeuf)

La recette initiale est celle d’une amie, dont j’apprécie particulièrement la cuisine (Mathilde tu es démasquée ! Je ne peux que vous exhorter à découvrir son univers raffiné et tourné vers l’écologie, www.lavillamathilda.com )

Sa recette comportait un oeuf que j’ai remplacé par une cuillère supplémentaire de graines de lin,  comme je n’avais pas d’amande j’ai mixé des noisettes à la place.

Pour les mesures j’utilise une tasse à thé.

Ingrédients : 

3 tasse de farine

2 petites tasses de sucre

1 tasse de noisettes réduites en poudre

1 sachet de levure sans phosphate

Le zeste d’un citron

1 tasse de yaourt au soja

1/2 tasse d’huile neutre en goût (j’ai utilisé de l’huile de colza)

3 c à s de graines de lin moulues mélangées à 6 c à s d’eau (laisser reposer 10 mins)

 

Préparation :

Préchauffer votre four à 180°

Mélanger tous les ingrédients (en commençant par les ingrédients secs) , et verser la pâte obtenue dans un moule préalablement graissé.

Temps de cuisson : 40 mins. Le gateau va légèrement se colorer, ne vous fiez qu’à sa consistance pour vous assurer qu’il est bien cuit (en glissant la pointe d’un couteau en son centre qui devra ressortir sèche)

 

P1260155

la recette originale @lavillamathilda

recettegateauyaourt

Continue Reading

Ma bibliothèque  » verte « 

P1250447

 » De tuer les animaux à tuer les hommes il n’y a qu’un pas, tout comme de faire souffrir les animaux à faire souffrir les hommes. Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille  » Tolstoï E.

Parfois les éléments semblent conspirer en faveur d’un itinéraire, aux prémices nébuleux et qui pas à pas devient plus précis, plus évident, plus raisonnant. La somme des expériences, lectures, rencontres, anecdotes, souvenirs, et rêves (éveillés et assoupis) constituent, à la manière d’un puzzle que l’on assemble pièce après pièce, un nouvel angle de vue hors des sentiers familiers et balisés.

Ce sont principalement des rencontres et des livres qui m’ont amené à reconsidérer nombre d’ordres établis, et entreprendre des remaniements profonds dans ma façon de vivre, mon rapport à l’alimentation, à la consommation, et inévitablement ma relation aux autres. Arrêter de consommer de la viande (puis du poisson, et progressivement des produits laitiers) est une mesure absolue à laquelle je m’emploie sans vacillement depuis 9 ans déjà.

Instinctivement nous savons ce qui nous inspire, nous mobilise, nous alimente, ce qui fait sens…

je vous joins une série de livres et revue, qui recèlent d’informations, sur notre alimentation notamment, et la manière dont elle influence considérablement notre environnement, son implication dans les maladies croissantes, et la dimension éthique qu’elle revêt.

Sans vouloir faire du prosélytisme, ou prétendre à une quelconque vérité, j’ai la conviction qu’un jour viendra ou les animaux ne seront plus considérés comme des produits visant à satisfaire notre plaisir, et que toute volonté de justice sociale passe nécessairement par cette transition.

Combien de grands noms ont déjà rêvé, pensé, et milité en faveur du droit des animaux à exister pour ce qu’ils sont, et non ce que nous en faisons, A.Einstein, Marguerite Youcenar, E.Tolstoï, F.Nietzsche, E.Zola, Voltaire, T.H.Huxley, T.Edison, Gandhi, A.Einstein, Léonard de Vinci, Pythagore, Darwin, Lamartine…

P1250422

 

Revue n°1 Vegan, éditions La Plage.

Entretien avec un pirate, Lamya Essemlali

Antispécisme, Aymeric Caron

Eat, Gilles Lartigot

La politique sexuelle de la viande, Carol J. Adams

No impact man, Colean Beavan.

Les animaux ne sont pas comestibles, Martin Page

Coleen Beavan no-impact-man

P1250442

 

 

Continue Reading

Velouté lentilles corail – carotte – gingembre

P1250742

6 ingrédients – Temps de préparation et de cuisson 25 mins

Ingrédients : 

9 carottes

1/2 bol de lentilles corail

200ml de lait de coco

Le jus d’un demi citron

Gingembre : l’équivalent d’une phalange

1 gousse d’ail

Sel, poivre

Facultatif quelques brins de persil et noisettes pour la présentation.

P1250738

 

Préparation : 

Détailler les carottes en morceaux,

Dans un faitout, faite revenir la gousse d’ail avec un peu d’huile d’olive, puis ajouter les carottes, une pincée de sel, couvrir d’eau et d’un couvercle. La cuisson est douce, après 10 mins les lentilles corail et le lait de coco se joignent aux carottes (veiller à ce qu’il reste suffisamment de liquide pour recouvrir le mélange)

Poursuivre la cuisson 10 mins à nouveau.

La cuisson achevée, les carottes sont tendres et les lentilles corail fondantes. Incorporer le gingembre, le jus de citron, et une pincée de poivre. Mixer tous les ingrédients afin d’obtenir une consistance crémeuse (n’hésiter pas à allonger la préparation avec un peu d’eau si le mélange ressemble davantage à une purée)

Pour la présentation : un filet d’huile d’olive, quelques brin de persil et noisettes, ou du parmesan végétal…

Cette soupe, d’inspiration indienne, est très réconfortante et constitue un bon apport en protéines et fibres.

 

P1250743

Continue Reading

Tarte crue : citron – avocat – cajou, risque d’addiction très élevé !

tartecruecitron

La pâtisserie crue est devenue une forme de monomanie ces dernières semaines ! bien que je ne sois pas « crudivore » (j’aime encore moins les étiquettes et le réductionnisme qu’elles présupposent)

Les qualités nutritionnelles des aliments sont préservées, les indices glycémiques sont très raisonnables ! et sa réalisation est d’une grande simplicité ( j’ai un petit cassier judiciaire avec les gâteaux oubliés dans le four ! )

Enfin cette pâtisserie n’utilise que des produits non transformés, sains, et surtout aucun aliment d’origine animale,

Qu’ajouter pour convaincre les derniers indécis à s’aventurer… ces recettes sont ultra gourmandes et très savoureuses !!

Ingrédients :

Pour la pâte

– 200g de noisettes (ou amandes)

– 150g de dattes (trempées préalablement dans l’eau 1h)

Pour l’appareil

– 3 citrons zestes et jus (vert ou jaune, et bio)

– 250g de noix de cajou (trempées 2h dans de l’eau)

– 65g d’huile de coco (de préférence désodorisée)

– 1/2 avocat (son goût passera totalement inaperçu, il apporte de l’onctuosité)

– 30g de sirop d’agave

– 1 citron tranché finement pour décorer la tarte

Préparation :

Mixer les noisettes et les dattes (dévêtues de leur noyau) afin d’obtenir une pâte homogène, l’étaler dans un moule à charnière, et mettre au réfrigérateur (le temps de préparer l’appareil citron – cajou – avocat)

Prélever les zestes des citrons, et presser le jus des citrons.

Mixer les noix de cajou, ajouter 1/2 avocat, le jus de citron, les zestes, et le sirop d’agave.  Mixer jusqu’à obtenir une consistance lisse.

Recouvrir la pâte de l’appareil citron – cajou – avocat, et placer au réfrigérateur une heure minimum.

Présenter avec quelques rondelles de citron.

 

fondtarte

P1250113-min

P1250104-min

P1250100-min

tartecrue2citron

 

Continue Reading

Tartelettes toutes crues, et vegan !

P1250364

 » De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise  » Maupassant

Ingrédients : 

Pour la pâte :

– 75g  de dattes (trempées dans l’eau durant 1h)

– 100g de noisettes

Pour l’appareil :

– 160g de noix de cajou (trempées dans l’eau 2h ou plus)

– Le jus de quatre citrons

– le zeste d’un citron

– 40ml d’huile de coco désodorisée (ramollie)

– 30 ml de sirop d’agave

– une dizaine de myrtilles

 

P1250357

Préparer le fond de tarte en mixant les noisettes, puis ajouter les dattes (sans l’eau de trempage), jusqu’à obtenir un mélange homogène. Répartir la pâte dans un moule de 20cm, ou deux petits moules à tarte.

Dans le bol d’un blender, mixer les noix de cajou (sans l’eau de trempage) avec le jus de citron, le zeste, l’huile de coco, le sirop d’agave et les myrtilles. La consistance doit être onctueuse et colorée !

Verser l’appareil sur le fond de tarte, et placez au réfrigérateur (minimum une heure)

P1250361

P1250372

Continue Reading

Petits mots (doux) sablés

boite sable

“J’adore les plaisirs tout simples ; ils constituent le dernier refuge des êtres complexes.” O. Wilde

J’ai toujours eu le goût des délicates et discrètes attentions, quelques subtiles lueurs de mon enfance probablement, ou les pensées et élans étaient enrobés de sucre, de pâte à sel, et d’espièglerie.

Aujourd’hui encore il m’arrive d’emprunter ce langage d’autrefois. Façonner de mes mains de petits mots doux. Faire avec des choses simples, des instants partagés et des souvenirs.

Pour 25 à 30 sablés vegan

Ingrédients :

– 150g de farine de blé

– 100 de farine de riz

– 125g de sucre non raffiné

– 75g de margarine végétale

– 50g de purée d’amande

– 30ml de lait végétal

– 1 c à c de cannelle

– quelques zestes de citron (facultatif)

Préparation :

Mélanger les ingrédients secs, les farines, sucre, cannelle, puis ajouter la margarine, la purée d’amande et le lait végétal. Si la consistance est trop friable, n’hésitez pas à incorporer à nouveau un peu de lait.

Recouvrir la pâte d’un linge propre, et laisser la sommeiller une petite heure (à température ambiante)

Préchauffer votre four à 170°

Etaler la pâte et réaliser des formes avec un emporte pièce, et un tampon à lettres si vous en possédez un.

La cuisson est rapide (10 à 15 mins), ne vous fiez pas à l’absence de coloration des biscuits, ni à leur texture, ils se raffermiront hors du four.

 

sables2

Continue Reading

Spaghettis à la crème de fanes de radis et petit traité de consommation

P1250270

 » Rien ne se perd, … tout se transforme  » 〈 Lavoisier〉

Je déteste jeter des aliments, et plus encore l’acte même de jeter, se « dé-faire ». Nous vivons dans une société compulsive où les principes d’abondance et d’immédiateté qui la constituent, dévaluent considérablement chaque chose. Quand serait-il si nous n’avions pas un accès aussi facile à la consommation ? Aujourd’hui la difficulté ne tient pas à trouver un produit, mais à choisir parmi les déclinaisons exponentielles que l’industrie alimentaire nous offre « généreusement », faisant de nous de chroniques indécis…

J’exagère probablement le trait, ou pas! et fort heureusement nous serions entrés dans l’ère de la déconsommation, ou plutôt dans des pratiques d’achat plus conscientisées. Pour ma part, je ne fais plus mes courses dans les grandes surfaces, ce qui entre autre diminue la tentation de revenir avec un caddie rempli pour moitié de tout ce dont je n’ai pas besoin, notamment de produits suremballés et très surestimés quand à leur qualité. J’ajouterai qu’il y a de quoi devenir agoraphobe tant ces espaces sont conçus tels des dédales.

Moins jeter ne signifie pas pour autant accumuler, mais apprendre à consommer mieux, et à valoriser les produits que nous utilisons dans leur totalité. Et pour se faire la nature est facétieuse, épluchures, fânes, cosses, trognons, écorces, noyaux, pépins, possèdent chacun des propriétés étonnantes, parfois plus importantes que le fruit ou le légume en lui même! En revanche leur utilisation ne vaut que si le fruit ou le légume a été soigneusement lavé, et qu’il provient d’une agriculture biologique (mais pas du biologique industriel !)

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le sujet je vous invite à parcourir le livre fourmillant d’idées de Marie Cochard  « Les épluchures, tout ce que vous pouvez en faire », dont vous trouverez une jolie présentation sur les échos verts

Mais pour l’heure, voici une petite suggestion pour vos fânes de radis, ou de carottes…

Ingrédients : 

– Une belle botte de radis fraîche

– 15ml d’huile d’olive vierge

– 25ml d’eau (filtrée de préférence)

– 1/2 citron pressé

– 1 petite gousse d’ail

– 1 poignée de graines de courges

– une pincée de sel et poivre

– 200g de spaghetti demi-complètes

– 1 oignon nouveau

– du parmesan végétal (facultatif)

Préparation : 

Dans le double de leur volume en eau salé, faire cuire les spaghettis le temps qu’elles s’attendrissent,

Dans le bol d’un blender ou mixer, réunissez les fânes de radis taillées en fines lamelles (gardez en quelque unes pour la présentation), ajouter l’huile, l’eau, le jus de citron, les graines de courges, l’ail, le sel et le poivre. Mixer, et allonger avec un peu d’eau si la consistance est trop compacte.

Verser la préparation sur vos spaghettis, saupoudré de parmesan végétal, de quelques feuilles de fânes et d’un oignon nouveau détaillé en petits morceaux.

P1250227

P1250254

 

ps : n’oubliez pas de manger les radis!

Continue Reading